Octobre rose : la lutte contre le cancer du sein

La guerre du rose contre le cancer du sein

Le cancer du sein est un sujet qui devrait, je crois toutes nous préoccuper. Pour s’en préserver ou pour lutter contre.

C’est pour cela que je vous ai mis cet article qui présente l’association Odyssea et son action.

Pour moi la beauté passe par l’action de prendre soin de soi, physiquement ou moralement. Faire attention à son corps, profiter des petits plaisirs de la vie,  essayer de prendre la vie en souriant. Plein de petits riens qui nous rendent plus belles en plus des accessoires , bijoux et colifichets bien sûrs  Pensez rose, soyez rose et faisons attention à nous

Le cancer du sein touche un grand nombre de femmes en France et dans le monde. Que pouvons-nous faire pour diminuer les décès survenant dans notre pays.

Octobre est rose : c’est le mois pour agir pour lutter contre ce cancer. Voyons par exemple l’action de l’association Odyssea.

Le cancer le plus fréquent chez la femme : ses causes

octobre rose, lutte contre le cancer du sein

Octobre rose, lutte contre le cancer du sein
400 000femmes décèdent ducancer du sein tous les ans dans le monde. En France, cela représentait 11 637 morts en 2005. On estime actuellement qu’une Française sur 10 sera confronté à cecancer. Celui-ci apparaît en moyenne à 60 ans : dans plus d’un cas sur deux après 65 ans et dans seulement 10% des cas avant 35 ans.

La France est le mauvais élève de l’Europe concernant la chute du taux de mortalité de ce cancer : en effet, il y a 45% de mortalité en moins en Islande, 35% de moins en Angleterre, 29% de moins en Irlande, moins 30% en Écosse et seulement moins 11% en France. Dans de nombreux cas, le cancer du sein survient pour des raisons génétiques mais on peut prévenir ce type de cancer en limitant les apports en œstrogènes (présent dans certaines pilules contraceptives et dans les THS : les traitements hormonaux substitutifs, qui ces derniers sont reconnus coupables de causer le cancer du sein contrairement à la pilule).
Une bonne hygiène de vie permet aussi de diminuer le risque de ce cancer : ne pas manger trop gras, se dépenser physiquement, ne pas être atteint d’obésité, éviter l’alcool. D’autres risques sont liés à une puberté précoce, une ménopause tardive, une première grossesse après 40 ans, une trop grosse consommation de sucres.

Le dépistage et le traitement

mammographie

mammographie
Plus vite le cancer est détecté, plus la guérison est probable car la maladie n’aura pas eu le temps de beaucoup s’installer. C’est pourquoi les services médicaux ont mis en place un dépistage gratuit tous les deux ans, à partir de 50 ans depuis l’année 2004. En fait, le cancer est traître car il s’installe sans que l’on puisse le détecter au début car il ne donne aucun signe au départ. Et quand la tumeur est palpable c’est qu’elle est déjà grosse. Vous devez vous rendre chez votre médecin en cas de toute anomalie : grosseur, ridule, écoulement, creux dans ou sur le sein. La mammographie est le premier examen. Il s’ensuit si nécessaire des examens complémentaires comme l’échographie, la ponction, la biopsie qui confirme ou non le cas de cancer.

La prise en charge rapide du patient tout comme un dépistage précoce permettent de réduire le taux de mortalité. Le médecin doit supprimer les cellules cancéreuses. On a souvent recours à la chirurgie mais l’ablation totale du sein n’est plus nécessaire dans de nombreux cas car les chirurgiens réussissent à conserver la glande mammaire. Ceci est donc moins traumatisant pour les patientes qui se sentaient blessées dans leur intimité. La radiothérapie est un traitement envisageable quand le sein est conservé pour tuer les cellules cancéreuses par des rayons. Enfin la chimiothérapie est indiquée en cas de métastases c’est-à-dire la migration des cellules cancéreuses dans d’autres organes. On peut également songer à administrer un traitement anti-œstrogène pour bloquer le développement de la tumeur.

L’action d’Odyssea

Odyssea, lutte contre le cancer du sein

Odyssea, lutte contre le cancer du sein
L’association Odyssea organise tous les ans depuis 2002 un circuit de courses caritatives pour aider la recherche contre le cancer. L’étape parisienne a lieu le 3 octobre. La totalité du montant des inscriptions est reversée aux associations luttant contre le cancer du sein et les sponsors sont privés. Le circuit 2010 comporte 9 étapes.

L’association espère dépasser le nombre de participants de l’année dernière où elle avait gagné 185 000 €. Elle attend cette année plus de 17 000 participants au château de Vincennes. L’argent a servi l’année écoulée à l’IGR (Institut Gustave-Roussy) et a permis de développer trois programmes : les traitements médicalisés pour les patientes atteintes de métastases, l’identification de facteurs biologiques permettant de répertorier les tumeurs propices aux rechutes tardives et de les anticiper avec un traitement adapté ; enfin l’identification de facteurs biologiques concernant la sensibilité à la radiothérapie afin d’éviter un échec potentiel via adjonction de radio-stabilisant.
De plus à l’IGR, le centre dispose d’une pluridisciplinarité, les patientes souffrant de cancer y trouvent dans la même journée un clinicien ou oncologue en sénologie, un radiologue. Ensemble, les médecins établissent un diagnostic le plus vite possible et les patients sont correctement pris en charge et rassurés. En définitive, Odyssea organise une belle action pour sauver des vies humaines. Octobre est bien le mois de la lutte contre le cancer du sein, mobilisons-nous.

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *